Wednesday, December 24, 2008

Noël !


Toute l'équipe de Ecran Total vous souhaite un EXCELLENT Noël !

... n'est-ce pas Billy ?

Friday, December 19, 2008

Critique - Frost/Nixon

FROST/NIXON
Réalise par Ron Howard
Mettant en vedette Michael Sheen et Frank Langella


En 1977, après le scandale du Watergate, le président des États-Unis Richard Nixon est pardonné et ne fera pas face à la justice pour les abus de pouvoir qu'il a commis. Une équipe de télévision, menée par un hôte de talk show britanique, David Frost, obtient une entrevue avec le président démissionnaire pour ainsi lui donner le jugement qu'il n'a jamais eu. Le film Frost/Nixon retrace les évènements de 1977 qui ont menés aux quatre entrevues entre les deux protagonistes.


D'entrée de jeu, il faut savoir que le film est inspiré de la pièce de théatre du même nom. Peter Morgan, qui avait réalisé et écrit la pièce, signe ici le scénario et Frank Langella et Michael Sheen reprennent leurs rôles respectifs. L'adaptation cinématographique, malgré des problèmes considérables, réussit tout de même à captiver l'audience grâce au jeu des acteurs. Frank Langella, qui avait gagné plusieurs prix d'interprétation pour sa performance théâtrale originale, incarne ici Nixon avec un jeu nuancé qui ne tombe pas dans la simple imitation. Michael Sheen offre aussi une solide performance, mais qui pâlit dans l'ombre de son partenaire de jeu. C'est lors des fameuses entrevues entre les deux personnages que le film est à son plus fort et, heureusement, le film passe beaucoup de temps sur ces événements.


Toutefois, le problème, c'est que la pièce de théatre est carrément transposée au grand écran sans aucune adaptation. L'exposition ne se fait que par l'entremise des longs dialogues des personnages. Le medium cinématographique n'est absolument pas utilisé et la mise en scène laisse sérieusement à désirer.


En fait, le réalisateur fait sentir sa présence uniquement lorsqu'il tente de nous imposer sa vision des choses, sans aucune subtilité. Avec une scène finale qui fait grincer des dents, on réduit les personnages au niveau de caricatures, ce qui est bien dommage considérant la qualité du jeu offert par les acteurs.


Frost/Nixon reste, malgré tout, un film captivant, bien qu'avec des faiblesses considérables. Le scénario, lorsque bien utilisé, offre de grandes scènes entre Langella et Sheen. C'est lorsque les deux acteurs sont libres de plonger dans leurs rôles que le film atteint son paroxysme. Le problème majeur avec le film, c'est qu'il nous donne envie de quitter la salle de cinéma et d'aller voir la pièce au théatre.


Frost/Nixon est présentement à l'affiche à Montréal au AMC Forum (v.o.a.) et, à partir de jeudi, au Quartier Latin (v.f.)

Wednesday, December 17, 2008

Joyeuses Fêtes!

Bien que nous soyons en congé jusqu'au 5 janvier, nous allons continuer de mettre le blog à jour. Critiques, nouvelles et bandes-annonces vont continuer d'être publiées tout au long de la période des Fêtes.


Écran@Venir - 17 décembre 2008

Cette semaine:

X-MEN ORIGINS: WOLVERINE
Réalisé par Gavin Hood (Tsotsi, Rendition)

Mettant en vedette:
Hugh Jackman (X2, Australia)
Liev Schreiber (Scream, The Manchurian Candidate)

En salles le 1 mai 2009

Sunday, December 14, 2008

Hugh Jackman présentera les Oscars

C'est vendredi dernier que l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences a annoncé que Hugh Jackman avait été choisi pour présenter la plus prestigieuse des cérémonies de récompenses du cinéma américain, qui en sera cette année à sa 81ème édition.

Diffusée sur ABC et retransmise dans plus de 200 pays le 22 février prochain, la cérémonie devrait cette année privilégier The Curious Case of Benjamin Button, Milk, Synecdoche New York, Revolution Road ou encore The Reader.
Les nominations définitives seront annoncées le 22 janvier.



Wednesday, December 10, 2008

de Montréal à San Francisco

Un nouvel événement cinématographique a lieu en Californie, il s'agit de La semaine de cinéma Québécois, qui aura lieu pour une première édition du 10 au 14 décembre dans la ville de San Francisco.

Huit films y seront présenté, dont le classique Mon oncle Antoine de Claude Jutras et les récents films Continental,un film sans fusil, Borderline, Le Ring et Maman est chez le coiffeur.

Tuesday, December 9, 2008

Écran@Venir - 9 décembre 2008

Cette semaine:

THE READER
Réalisé par Stephen Daldry (Billy Elliot, The Hours)

Mettant en vedette:
Kate Winslet (Titanic, Little Children)
Ralph Fiennes (Schindler's List, The English Patient)

En salles le 10 décembre 2008

Sunday, December 7, 2008

Les notes de Jerry Goldsmith

Si vous étiez présents mercredi soir à notre projection spéciale de Gremlins, vous avez dû apprécier la délirante et géniale musique du compositeur Jerry Goldsmith. Né en 1929, et décédé récemment en 2004 d'un cancer, ce compositeur légendaire nominé 17 fois aux Oscars (il n'en gagna malheureusement qu'un, pour The Omen) a signé la partition de plus de 200 films et séries télévisées (Star Trek, c'est lui !), dont beaucoup sont devenues mythiques. Parmi elles, Alien, Total Recall (qu'il considérait comme son plus beau travail), Planet of the Apes, LA Confidential, Mulan, The Mummy ou encore Rambo.

Voici une vidéo hommage compilant ses meilleures compositions :



Et le thème génial des Gremlins !






Friday, December 5, 2008

Soirée Gremlins

Merci à tous ceux qui étaient présents lors de la soirée cinéma de mercredi! Vous pouvez trouver des photos de ce merveilleux évènement sur notre groupe Facebook Écran Total!

Thursday, December 4, 2008

Le cinéma québécois sur le web!


Le cinéma québécois a pris Internet d'assaut depuis septembre! Voici des liens vers les 3 nouveaux sites web qui se consacrent entièrement au cinéma de chez nous:

Le Cinéma au Québec au temps du muet
: Pour tout connaître du cinéma de la province entre 1896 et 1930.

Éléphant, mémoire du cinéma québécois: La plus grande banque de données du cinéma québécois avec les fiches de plus de 800 films!

Cinéma Québécois: Toutes les émissions de l'excellente série de Télé-Québec sont disponibles sur le web, en plus d'extraits de films, biographies de cinéastes, etc.

Wednesday, December 3, 2008

Écran@Venir - 3 décembre 2008

Cette semaine (un peu en retard):

THE WRESTLER
Réalisé par Darren Aronofsky (Pi, Requiem for a Dream)

Mettant en vedette:
Mickey Rourke (Diner, Sin City)
Marisa Tomei (My Cousin Vinny, In the Bedroom)

En salles le 16 janvier 2009

Monday, December 1, 2008

Petit rappel


C'est ce MERCREDI LE 3 DÉCEMBRE que se tiendra notre fameuse soirée cinéma au CAFÉ FRACTAL à 19 HEURES! Nous projetterons le film Gremlins, un classique de Noël. En cette fin de session douloureuse, prenez un moment de répit! Présentez vous au pavillon SH de l'UQAM en grand nombre: pop-corn gratuit, prix de présence et surprises sont au programme!

À mercredi!

Wednesday, November 26, 2008

Image + Nation


On vous a parlé de façon très concise du Festival Image + Nation qui se tient présentement à Montréal jusqu'à dimanche prochain (30 novembre). Voici des suggestions de sortie cinéma pour les prochaines journées du Festival:

Mercredi (ce soir): Soirée de courts métrages à l'ONF à 19h00

Jeudi: Otto; Or, Up With Dead People , film de Bruce Labruce, qui donnera une classe de maître samedi prochain!

Pour toute la programmation du célèbre Festival LGBT, rendez-vous sur le www.image-nation.org

Tuesday, November 25, 2008

En direct du tapis rouge...

Voici quelques photos de la première montréalaise du film Babine, qui s'est tenue lundi dernier à la Place des Arts



René-Richard Cyr (Méo Bellemare), le réalisateur Luc Picard (Toussaint Brodeur), Vincent-Guillaume Otis (Babine), Alexis Martin (le Curé Neuf), Isabel Richer (La sorcière), Maude Laurendeau (La Belle Lurette), Marie-Chantale Perron (Jeannette Brodeur) et le scénariste Fred Pellerin (et Alexandra Diaz dans le coin...)



Fred Pellerin, Luc Picard et Alexis Martin


Écran@Venir - 25 novembre 2008

Cette semaine:

SLUMDOG MILLIONAIRE
Réalisé par Danny Boyle (Trainspotting, 28 Days Later)

En salles (limité) le 27 novembre 2008

Sunday, November 23, 2008

Plaisirs coupables... bis !

A la suite de Marie-Lise, je rajoute également mes propres plaisirs honteux non mentionnés lors de la dernière émission...

- Robin des bois, Prince des voleurs
- Le Loup-garou de Paris
- Demons 1 et 2

Que les dieux de la cinéphilie aient pitié de notre âme...


Wednesday, November 19, 2008

Plaisirs coupables....

Lors de la dernière émission j'ai oublié de mentionner LE film qui est un plaisir coupable par excellence:

Flipper
! avec Elijah Wood dans le rôle de l'ado "rebelle" qui fume du cigare et la fameuse chanson In the summer time de Shaggy...

Sinon, voici une courte liste de bons films mauvais:

-Les poids lourds (un des premiers de Ben Stiller!)
-Elle a tout pour elle (Freddy Prinze Jr., qu'est-il devenu?)
-The Rocky Horror Picture Show
-The Breakfast Club (un classique!)
-Mean Girls
-etc

Pour connaître les plaisirs coupables de chaque membre de l'équipe d'Écran Total, rendez-vous sur le www.choq.fm/ecran.htm

Écran@Venir - 18 novembre 2008

Cette semaine:

VALKYRIE
Réalisé par Bryan Singer (The Usual Suspects, X2)

Mettant en vedette:
Tom Cruise (Jerry Maguire; Born on the Fourth of July)
Kenneth Branagh (Henry V; Hamlet)

En salles le 26 décembre 2008

Thursday, November 13, 2008

Cinéma + Youtube = ...

Voici quelques vidéos de cinéastes amateurs qui ont remaniés certains films à leur façon...




Tuesday, November 11, 2008

Écran@Venir - 11 novembre 2008

Cette semaine:

FANBOYS
Réalisé par Kyle Newman (The Hollow)

En salles le 6 février 2009

Wednesday, November 5, 2008

Soirée réussie!

Merci à tous ceux qui étaient présent mercredi soir au café Fractal pour la présentation de Full Metal Jacket! Merci à CHOQ.FM, au café Fractal, au Cinéma du Parc pour les prix et à Geneviève Côté pour l'affiche promotionnelle.


Voici quelques suggestions personnelles si vous souhaiter découvrir d'autres films sur la guerre du Vietnam:

  • Apocalypse Now par Francis Ford Coppola

  • Platoon par Oliver Stone

  • Deer Hunter par Michael Cimino

  • First Blood par Ted Kotcheff


Notre prochain rendez-vous: Mercredi le 3 décembre pour le film Gremlins! Plus de détails suivront au cours des prochaines semaines, mais pour l'instant, voici la bande-annonce du film.

Concours Bond, James Bond!


CHOQ.FM vous offre la chance de gagner l'un des ensembles cadeau suivants:
  1. Une casquette, un t-shirt, une affiche et un laissez-passer double pour le visionnement spécial de Quantum of Solace (v.f. 007 Quantum)

  2. Un t-shirt, une affiche et un laissez-passer double pour le visionnement spécial de Quantum of Solace (v.f. 007 Quantum), (2 ensembles disponibles)

  3. Une affiche et un laissez-passer double pour le visionnement spécial de Quantum of Solace (v.f. 007 Quantum), (2 ensembles disponibles)

La projection se tiendra le jeudi 13 novembre au Cinéma Cinéplex Quartier Latin, et ce, dès 19h.


Pour mettre la main sur l'un (1) de ces paquets cadeau, envoyez-nous un courriel avec vos coordonnées complètes à l'adresse concours@choq.fm


Le concours prend fin le lundi 10 novembre à 17h. Bonne chance à tous et à toutes!


*Une seule participation par personne, par adresse courriel.

**Le gagnant devra venir chercher son prix directement dans les locaux de CHOQ.FM , situés au 279 Sainte-Catherine Est (coin Sanguinet) entre 9h et 17h.

Tuesday, November 4, 2008

Retour sur le festival SPASM : Sélection du Cabaret Trash

Le festival SPASM c'est fini, mais quand y'en n'a a plus, y'en a encore ! Sélection personnelle de coups de cœur de mauvais goût.

Evolution of dance

de Patrick Boivin

Optimus Prime nous montre ses talents de danseur…



L'invasion des sacs à marde de l'espace

de David Charbonneau

Un vaillant flic doit faire face à l'invasion de sacs à merde venus de l'espace...



Red Bulle

de Martin Bruyère

Une célèbre boisson énergétique s'avère avoir des effets secondaires... toniques.



Sans oublier...

Les pitreries de Follerie.com, et les détournements géniaux de Parodie la Pub.

Écran@Venir - 4 novembre 2008

Cette semaine:

FROST/NIXON
Réalisé par Ron Howard (Apollo 13, A Beautiful Mind)

Mettant en vedette:
Frank Langella (The Ninth Gate; Good Night and Good Luck)
Michael Sheen (The Queen; Blood Diamond)

En salles le 5 décembre 2008

Full Metal Jacket




Demain, mercredi, Écran Total vous invite à une projection gratuite de FULL METAL JACKET, réalisé par Stanley Kubrick (1987, v.o. s.-t.f.)


Ou? Au Café Fractal, 200 Rue Sherbrooke Est


Quand? De 17h30 à 20h30


Pourquoi? Un bon film, du popcorn, des prix à gagner et l'équipe entière d'Écran Total vous offre des câlins gratuits!


À demain!

Changement d'horaire

Dans un élan de générosité incroyable, Écran Total cède sa place aux étudiants d'animation et recherche culturelle ce soir. Mais n'ayez crainte, chers auditeurs! Écran Total sera pré-enregistré et disponible dès demain, mercredi, sur la page de l'émission!

Saturday, November 1, 2008

J. Michael Straczynski


Voici une entrevue avec le scénariste du film Changeling, J. Michael Straczynski. L'entrevue, réalisé par le site Newsarama, explique comment l'auteur s'est intéressé à cette histoire et comment il à fait le saut de la télévision au grand écran.

Tuesday, October 28, 2008

Écran@venir - 28 octobre 2008

Cette semaine:

GRAN TORINO
Réalisé par Clint Eastwood (Unforgiven, Mystic River)

Mettant en vedette:
Clint Eastwood (The Good, The Bad and The Ugly; Million Dollar Baby)

En salles le 17 décembre 2008


Clint Eastwood says: " Make my day, go see my movie, or else... "

Friday, October 24, 2008

Guy Ritchie, c'est plus que des films...

... c'est aussi des publicités! Voici une pub du réalisateur (Lock, Stock and Two Smoking Barrels; Snatch) au profit de la compagnie Nike montrant l'ascension d'un joueur au niveau professionnel du sport le plus populaire de la planète. Fans de soccer, gardez les yeux ouverts pour "spotter" des stars du foot, dont Ronaldo, Ronaldinho et Materazzi!

Thursday, October 23, 2008

Cul-de-$ac «c'est des câlisses de ninjas»


Ce soir, à la grande première de Cul-de-$ac, il y en avait des «calisses» de ninjas. Les fans était survoltés tout autant que les acteurs et les réalisateurs qui étaient particulièrement excités de la sortie du film. Un tapis rouge très agréable, où Jib et Carlo ont été fantastiques, super chaleureux, toujours disponibles, bref, génial. On a réussi a obtenir une mini-entrevue avec Serge Laprade avant MusiquePlus OMG! on est trop fort. Le film était très drole, les effets voulus sont là, les fans de sang et de death metal sont servis à souhait. Les supporteurs de Saw peuvent retourner au festival de la patate de Saint-Amable, parce que Cul-de-Sac, sa «rock» solide. Un film sans prétention. Les réalisateurs ont réussi, sans aucune subvention, à produire un film intriguant et «gore» jusqu'au bout. La scène d'animation est particulièrement réussie. Le film m'a pas laissé indifférent, on peut dire que j'ai lâché quelques jurons après quelques scènes plutôt «trash». Selon le président de SPASM, le succès est si grand qu'il y a de grandes chances d'avoir une supplémentaire pour le film de Jib et Carlo. Donc, prenez vos jambes à votre cou et aller voir ce film complètement DÉBILE!!!!!

Tuesday, October 21, 2008

Écran@venir - 21 octobre 2008

Cette semaine:

THE SOLOIST
Réalisé par Joe Wright (Pride and Prejudice, Atonement)

Mettant en vedette:
Jamie Foxx (Collateral, Ray)
Robert Downey Jr. (Chaplin, Iron Man)

En salles le 13 mars 2009

Sunday, October 19, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: la fin

C'est avec une grande nostalgie que je me suis rendue à l'Ex-Centris ce matin pour y visionner mon dernier film du FNC: Entre les murs, de Laurent Cantet. Ces douze journées auront définitivement passé trop vite!

Lorsqu'il présidait le jury du dernier Festival de Cannes, Sean Penn avait affirmé vouloir remettre la Palme d'Or au film qui représente le mieux le monde dans lequel on vit. Aucun autre film ne méritait plus ce prix qu'Entre les murs, portrait vibrant des adolescents en milieu scolaire. Ce long métrage porte bien son titre: toutes les scènes se produisent entre les murs d'un collège français de la banlieue de Paris. Cantet transmet avec subtilité la passion d'un enseignant, ses difficultés, ses défis et réussites, le tout de façon très réaliste. On s'attache autant aux élèves de la classe de 4e autant qu'à leur brillant prof de français. Un film fantastique qui devrait être vu dans toutes les classes des écoles secondaire du monde! Et surprise, lors de la projection, les cinéphiles ont pu voir un vidéo du réalisateur Laurent Cantet qui présente son film au public, gracieuseté d'un Claude Chamberlan en lendemain de veille ;)

C'est maintenant l'heure des bilans. En général, j'ai adoré cette édition du FNC, malgré quelques problèmes d'organisation, le tout était dans l'ensemble très réussi!

Mon top 5 coups de cœurs:
1)Hunger
2)The Mourning Forest
3)Entre les murs
4)Tokyo Sonata
5)Moi qui ai servi le Roi d'Angleterre

Mon top 5 coups de gueules:
1)Elle veut le chaos
2)50 dead men walking
3)Must read after my death
4)The Tiger's Tail
5)3 monkeys

Voilà, ceci conclut notre carnet du FNC, je remercie les mêmes gens que Nicolas a nommé, notamment Oliver, un attaché de presse qui nous a énormément aidé. Bien sûr je remercie mon collègue et bon ami Nicolas Krief avec qui j'ai eu un grand plaisir à visionner tous ces films et à manger au Schwartz. Et surtout merci aux lecteurs du blogue, qui que vous soyez!

Friday, October 17, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: découverte polonaise


Déjà dix jours que le Festival du Nouveau Cinéma nous présente ses films, et je ne suis toujours pas fatiguée d'y assister! Aujourd'hui a été une journée plus tranquille. J'ai vu les films Fifty dead men walking et Four nights with Anna.

D'abord, je tiens à faire une correction. Dans mon texte précédent j'ai mentionné que le film irlandais Fifty dead men walking traitait de la grève de la faim en Irlande du Nord. Ce n'est pas le cas, mais l'action se situe tout de même à la même époque que celle du film Hunger, lors de la guerre de l'IRA dans les années 1980. Ici s'arrête la comparaison avec cet autre magnifique film. Fifty dead men walking est un long métrage d'action, du genre hollywoodien, mais appliqué à l'Irlande du Nord. Le montage et le jeu des acteurs sont bien, mais le film s'éternise et ne nous permet pas de suivre une histoire ou de s'attacher à des personnages. Décevant.

Le film polonais Four nights with Anna m'a toutefois agréablement surpris. Malgré la piètre qualité de l'image et du son (faute de la copie que le Festival avait en main), ce film est d'une beauté très sympathique. Rappelant Blanc de Kristof Kieslowski (surtout le personnage principal), le réalisateur Jerzy Skolimowski présente une histoire d'amour hors de l'ordinaire. À voir.

Il ne reste que deux journées avant la fin du Festival, rendez-vous au www.nouveaucinema.ca pour connaître les projections et événements de la fin de semaine.

Bon cinéma!

Festival du Nouveau Cinéma: Let's waltz!


Ce fût une autre journée très chargée pour votre chroniqueuse/blogueuse, mais c'est un grand plaisir que d'assister aux événements et projections du FNC! Aujourd'hui, j'ai visionné trois films et assisté à la rencontre avec Abdellatif Kechiche. Le cinéaste de La Graine et le mulet a beaucoup parlé de l'importance du travail avec les acteurs, qui est une priorité dans son œuvre. Il a élaboré aussi sur la question du temps, celui de répétition et de tournage notamment. Les questions de budget, tournage et production ont également été abordées. C'était un masterclass très enrichissant.

Ce matin, j'ai visionné Tulpan, un film du Kazakhstan. Quel ennui! Bon, j'admets que c'est d'un réalisme extraordinaire, quasi documentaire. On ne croit pas à la fiction tellement la mise en scène est réelle et le film témoigne d'une réalité triste, celle des régions éloignées du Kazakhstan. Mais, entendre une jeune fille chanter des chants traditionnels pendant que son père tente de soigner une chèvre m'a été insupportable. Je recommande tout de même Tulpan, car c'est une œuvre réussie pour son genre. Cependant, armez-vous de patiente.

Les autres films que j'ai vu m'ont beaucoup plu. Le film israélien Valse avec Bashir a été une agréable surprise. À force de trop en entendre parler, j'avais peur que le film me déçoive. Au contraire, il est exceptionnel. Valse avec Bashir, c'est un documentaire autobiographique réalisé dans une animation superbe. Notre héros n'a plus souvenir de la guerre contre le Liban et rencontre les gens qui étaient au front à ses côtés pour retrouver la mémoire. Une leçon touchante sur la conscience et l'humanité. Il sera en salles au Québec en décembre.

J'ai terminé la soirée à l'Impérial pour le magistral Il Divo. Je dois admettre ici ne pas tout avoir suivi de cette histoire politique italienne. Énormément d'informations sont bombardées en peu de temps et mon niveau de concentration était affaibli par la lecture non-stop de sous-titres. Je ne ferai donc pas ici une critique du contenu du film. Par contre, la mise en scène est impressionnante! La trame sonore est dynamique, les longs plans de caméras réussis, le personnage principal à couper le souffle. Je vous suggère fortement d'aller voir ce film samedi à 16h45 à l'Ex-Centris, car ça risque d'être sa dernière projection en salles au Québec (il n'a pas de distributeur). Un conseil: Informez-vous sur la vie de Guilio Andreotti (président du conseil des ministres en Italie) avant de voir le film, ça risque d'alléger la lourdeur du contenu.

Demain, le marathon se poursuit avec les films Fifty Dead Men Walking (un autre film sur la grève de la faim de l'Irlande du Nord) et Four nights with Anna.

Thursday, October 16, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: surprises et déceptions


La journée a été bien remplie et plutôt agréable! J'ai vu 3 film et une projection de courts métrages.

Still Orangutans
est un plan séquence très impressionnant de 81 minutes tourné par le Brésilien Gustavo Spolidoro. Dans le même et seul plan, on prend le métro, l'autobus, l'ascenseur en plus de découvrir différentes facettes de la vie de personnages croisés en route. Toute une expérience de cinéma! Le film sera représenté à l'Ex-Centris vendredi à 11h20.

Le deuxième long métrage que j'ai visionné est celui du Québécois Rafaël Ouellet: Derrière-Moi. Quelle surprise! Le meilleur film québécois que j'ai vu au Festival jusqu'à présent. Dans une mise en scène très réaliste, Rafaël Ouellet nous présente un portrait de la vie adolescente au Québec. Les premières expériences, l'influence des autres, leur jugement... Vraiment très réussi, je ne m'attendais pas à tant!

Ma grande déception de la journée a été la projection de courts métrages Images du monde 2. Le style expérimental/technologique n'est pas du tout mon truc et il était à l'honneur dans la majorité des films. Le déplacement a toutefois valu le détour pour un délicieux court métrage: Plot Point. À partir d'images tournés dans le quotidien des rues de New York, le cinéaste Nicolas Provost a crée une histoire à suspense très réussie, où se mêlent le NYPD, des "men in black" louches et des regards suspicieux... tout ça grâce à la magie du montage!

Un film qui ne m'a fait ni chaud ni froid est Surveillance, de Jennifer Lynch (la fille de David). Un pastiche de CSI où l'on devine dans les 15 premières minutes qui est le tueur. L'histoire: le FBI recherche des meurtriers horribles en cavale et interrogent les témoins de leur dernier crime. À défaut d'avoir une histoire solide, on se marre en se moquant de la stupidité des personnages (à l'exception de la jeune fille de 8 ans, seule personne futée). La trame narrative est bonne. À travers les interrogatoires, les flash-backs sont présentés selon chacun des points de vues. Sinon, ce film me laisse très indifférente et je risque de l'avoir oublier en me réveillant demain matin.

Et parlant de réveil, j'ai très hâte à ma journée de demain! J'assisterai à la rencontre avec Abdelatif Kechiche, en plus de voir deux films très attendus: Valse avec Bashir et Il Divo.

Tuesday, October 14, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: Le cinéma japonais à l'honneur


La journée a été moins chargée qu'hier en visionnement, mais beaucoup plus agréable. J'ai vu The Mourning Forest, film japonais de Naomi Kawase. De toute beauté! Le cinéma japonais est définitivement un art à découvrir et il est très bien représenté au FNC.

The Mourning Forest, c'est une jeune femme dans le deuil de son fils qui emmène un vieux sénile en sortie à l'occasion de sa fête. Un problème mécanique oblige la femme à laisser le vieux seul dans la voiture. Celui-ci, qui est carrément un enfant dans le corps d'une personne âgée, sort de la voiture et s'enfonce dans la forêt avoisinante. Les deux protagonistes, tous deux brillamment interprétés, se retrouvent à errer dans ces bois, perdus et désillusionnés. L'angoisse de la femme est à l'opposé de l'insouciance du vieux. La relation entre les personnages est bouleversante. Les émotions traversées sont éprouvantes. Le vert de la forêt est d'une force extraordinaire. Ce film présente une beauté humaine fabuleuse. Les mots manquent pour décrire toutes les émotions dépeintes dans ce film. Je vous conseille fortement d'aller le voir dimanche prochain à 19h00 au Cinéma du Parc.

Demain, je verrai les films Still Orangutans (plan séquence de 81 minutes!), Le jour avant le lendemain et Surveillance.

À bientôt!

Chansons de l'émission du 13 Octobre 2008

Voilà les chansons en ordre
  1. Toxic Avenger Remix-Playdoe
  2. Horizontally I Am Champion-Picture Books In The Winter
  3. Ways to get through the Wall-Los Campesinos
  4. Right Here In My Arms-HIM(His Infernal Majesty)
  5. Buanderie Jazz-Automelodie
  6. Le Risque de l'Habitude-Les Chiens
  7. Jouer dans les Airs-Camionette
  8. Stupid Ocean-Adam & The Amethysts

Monday, October 13, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: Vive le Roi d'Angleterre!


Seul un des trois films que j'ai visionné aujourd'hui en a valu la peine. Depuis le début du FNC, le 13 octobre a été ma journée la plus décevante.

Commençons par le bon film: Moi qui ai servi le Roi d'Angleterre, du réalisateur Tchèque Jiri Menzel. C'était ma première expérience de Menzel et j'ai adoré! Notre personnage principal est un très sympathique serveur qui, tout au long de sa vie, a côtoyé les plus grands du monde en faisant son métier. C'est le film le plus rafraichissant que j'ai eu la chance de voir. Menzel explore la fiction dans un imaginaire magnifique. C'est un film à voir.

Je ne m'attarderai pas ici sur les deux films qui m'ont énormément déçu. 3 monkeys, film turc, m'a semblé tourner infiniment en rond dans une quête existentielle. Je n'ai pas accroché à l'histoire familiale qui tourne au drame. Ce film a tout de même des qualités de direction photo et de réalisation.

Elle veut le chaos: n'allez pas voir ce film! (suggestion, bien sûr). J'avais pourtant bien aimé le dernier film de Denis Côté, Nos vies privées, qui était rempli d'originalité et qui m'avait fait découvrir un cinéaste déterminé. Le film que j'ai vu ce soir est cependant de très mauvais goût. Vraiment. C'est le film que j'ai le plus détesté du Festival. Denis Côté présente des personnages habitant la région et qui représentent le stéréotype du colon Québécois. Ils sont cons, fermés d'esprit et parlent mal. Je ne vous raconterai pas l'histoire, puisqu'il n'y en a simplement pas. Le cinéaste nous présente dans ce film qu'un seul talent: celui de la maîtrise de l'image. C'est tout.

Demain, j'irai voir le film japonais The Morning Forest, qui m'a été recommandé à la suite du visionnement de Tokyo Sonata. Je vous en donne des nouvelles, même heure même poste.

Écran@venir - Spécial FNC

Programme double cette semaine pour le FNC:

HUNGER
Réalisé par Steve McQueen

En salles le 31 octobre 2008 (en Irlande et au Royaume-Uni)



JCVD
Réalisé par Mabrouk El Mechri

En salles le 7 novembre 2008 (limitée aux États-Unis)

Festival du Nouveau Cinéma: Lady Sonata

La dose de pellicule remplace celle de sommeil, mais le sacrifice en a valu la peine ce soir, pour les projections des films Tokyo Sonata et Lady Jane.

Tokyo Sonata, du japonais Kiyoshi Kurosawa, est un film splendide. Il présente un drame, celui d'une famille où chacun des membres traverse son épreuve. Le père perd son emploi et n'ose pas l'avouer. Chaque jour, il fait semblant de rentrer du travail comme si tout était normal, par peur de montrer qu'il est en perte de contrôle. La mère, elle, se demande ce qu'elle fait encore à préparer un souper chaque soir pour son mari, mais ne le montre pas et fait preuve de patiente extraordinaire. Leur fils aîné, quasi absent de la maison, s'en va joindre l'armée américaine pour faire le bien dans le monde. Enfin, leur plus jeune ne veut qu'apprendre le piano, mais il doit le faire en cachette. Personnellement, il m'a fallu du temps avant de bien apprécier l'histoire. Je trouvais le père ridicule et stupide de ne pas simplement dire la vérité à sa famille. Mais ce qui se trouve derrière est beaucoup plus complexe. Kurosawa emmène ses personnages dans une angoisse existentielle, qui normalement me taperait sur les nerfs, mais présentée ici dans un contexte tellement absurde que c'en est délicieux. Je ne veux pas ici raconter tous ces événements qui nous font se poser la question "what the fuck?". Tout ce que je peux dire, c'est que Tokyo Sonata est un film qui à mon avis restera ancré dans l'histoire du cinéma. À noter aussi que la finale est absolument magnifique.

L'autre film qui suivait était Lady Jane, du français Robert Guédiguian. À la suite du rapt de son fils, Muriel recontacte des amis perdus de vues avec qui elle formait un trio criminel jadis. La Sainte-Trinité reprend vie, dans le but de trouver qui veut du mal à Martin. L'histoire se déroule dans le décor plaisant de Marseille. Les thèmes de la solitude et de la nostalgie y sont présents. C'est très bien pour le genre. Guédiguian mélange à parfaites doses le suspense et la psychologie.

C'était donc une belle soirée. Demain, c'est l'émission. Rendez-vous sur le WWW.CHOQ.FM à 11H00 pour notre commentaire sur le FNC!

Friday, October 10, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: la journée Boorman


Ma journée au FNC a commencé avec le masterclass donné par le cinéaste britannique John Boorman à l'Ex-Centris. Ce n'est pas tous les jours qu'un grand cinéaste comme Boorman rencontre le public montréalais. Il m'a semblé être un homme bien sympathique. Il s'est adressé à un public connaisseur et a pu raconter plusieurs histoires intéressantes concernant les tournages de certains films dont Delivrance et Point Blank. Je n'ai malheureusement pu rester jusqu'à la fin, n'ayant pas encore trouvé le moyen de me dédoubler. Cet événement a tout de même été le point fort de la journée.

Donc je me suis déplacée à la salle avoisinante pour regarder le documentaire Must read after my death, qui raconte l'histoire fascinante d'une dame dont on a retrouvé après la mort des centaines de pages d'écriture et d'heures d'enregistrements de sa famille datant des années 60. Le résultat cinématographique n'en est malheureusement pas fascinant pour autant. Réalisé par Morgan Dew, le petit fils de la dame en question, ce film fait parti d'un nouveau genre documentaire, sans narration ni intervenant, qui consiste en un montage d'images d'archives. Certes, le travail de recherche et de montage a du être extrêmement long, mais est-il d'intérêt public que tout le monde connaisse la vie privée de cette famille? Je ne crois pas et je ne considère par ce genre de film comme étant du documentaire, puisqu'on n'y apprend rien. Dommage, car Must read after my death a tout de même remporté le Grand prix de la compétition internationale du Festival International du Documentaire de Marseille...

Puis, ma journée s'est terminée au cinéma l'Impérial où j'ai pu retrouver John Boorman sur scène, recevant une Louve d'honneur des mains de Claude Chamberlan pour l'ensemble de sa carrière. "It is not the content that matters but the meaning of it" a-t-il ironisé en regardant le trophée en forme de louve à la beauté discutable. Son dernier long métrage Tiger's Tail a ensuite été projeté. J'espérais que ce film me ferait oublier l'autre, cela n'a pas tout à fait été le cas. Tiger's Tail s'affiche comme un thriller: Liam O'Leary (Brendan Gleeson), riche homme d'affaire, se fait harceler par son sosie. Ce-dernier en arrive à voler son identité et même à prendre sa place dans le lit conjugal, pendant que le reste de son entourage croit que le vrai Liam est devenu fou. Malheureusement, le suspense se transforme en drame familial qui tombe dans le cliché. Notre héros est un capitaliste qui a réussi à donner à sa femme tout ce dont elle voulait, sauf la tendresse. Celle-ci est le stéréotype de la "desperate house wife", dont la vie amoureuse n'a plus de sens, mais qui dépense l'argent de son mari. Leur fils lui, cite continuellement du Karl Marx et porte des t-shirts avec des slogans communistes. Il confronte sans cesse son père sur ses valeurs. Boorman voulait présenter l'écart grandissant entre les riches et les pauvres en Irlande; il présente plutôt deux extrêmes qui se confrontent, sans pousser plus loin. Le film n'est pas mauvais pour autant, le jeu de Brendan Gleeson est excellent et l'idée pas mauvaise, mais il est reste très ordinaire.

Ce n'était donc pas une journée mémorable du FNC pour moi. Demain, je devrai malheureusement manquer JCVD et The good, the bad and the weird, mais je retrouverai Nicolas dimanche soir pour les projections de Tokyo Sonata (que j'ai très hâte de voir) et de Lady Jane, le tout à l'Impérial encore!

À dimanche!

Thursday, October 9, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: un festin visuel avec Hunger


C'est la deuxième journée du FNC et le film que j'ai eu la chance d'y visionner était splendide! Je suis donc ici tout à fait du même avis que mon collègue Nicolas Krief, qui était également dans la salle.

Hunger traite des prisonniers politiques en Irlande du Nord en 1981 et de leur mouvements de protestations, plus particulièrement de la grève de la faim que se fait subir un des leaders du mouvement, Bobby Sands (magnifiquement interprété par Micheal Fassbender). Pour ma part, c'était la première fois que je visionnais un film concernant la situation politique de l'Irlande d'un autre réalisateur que Ken Loach. Mes attentes étaient élevées, et elles sont plus que comblées. La mise en scène de Hunger est unique et saisissante. Aucune musique. Pratiquement aucun dialogue (en dehors du plan séquence de 22 minutes à la moitié du film). Les images parlent d'elles seules et la communication se trouve dans le jeu des acteurs. Comme Nicolas l'a déjà écrit, c'est un film cru et très fort en émotions. La violence (physique ou morale) rend le film par moment difficilement supportable, mais est tout à fait justifiée. La scène qui est la plus intense à mon avis est celle où Bobby doit passer entre deux longues rangées de policiers qui le matraquent agressivement. Dans le même plan, on voit à gauche le pauvre se faire tabasser et à droite, réfugié derrière un mur, un des policiers qui pleure, réalisant l'horreur de la situation. Au niveau visuel, une caméra fixe crée un rythme lent qui met en évidence les gestes des personnages. La direction photo (particulièrement la luminosité) est magnifique. Qu'un seul bémol: l'absence de sous-titres, qui m'a fait perdre certaines bribes de la conversation aux accents irlandais lors du plan séquence.

Un autre événement se produisait aujourd'hui, le lancement 2008 du Wapikoni Mobile, cette roulotte qui voyage dans 14 communautés amérindiennes de la province à longueur d'année pour donner aux jeunes qui vivent dans des conditions difficiles l'opportunité d'apprendre le cinéma. Une excellente initiative de la cinéaste impliquée Manon Barbeau (connue aussi pour son documentaire L'Armée de l'ombre). Pour l'occasion, près de 300 personnes, dont plusieurs amérindiens qui ont crée des films dans la Wapikoni, étaient réunies au Coeur des sciences de l'UQAM, transformé en tanière des loups pour le FNC. Le rappeur Samian a livré une performance. Vous pourrez entendre des extraits de notre entrevue avec Manon Barbeau lors de la prochaine émission d'Écran Total.

Demain, je serai aux premières loges pour visionner le nouveau film de John Boorman, Tiger's Tail. Le cinéaste britannique recevra lors de la soirée une Louve d'honneur en hommage à l'ensemble de son œuvre. Cet événement aura lieu au cinéma l'Impérial à 19h00.

Wednesday, October 8, 2008

Festival du Nouveau Cinéma: le chandail de loup de Claude Chamberlan


C'est parti! Pour les dix prochaines journées, Nicolas et moi-même vivront au rythme du Festival du Nouveau Cinéma! Et le plaisir a commencé ce soir, avec la projection des films québécois Next Floor de Denis Villeneuve et Un capitalisme sentimental d'Olivier Asselin.

Qui dit soirée d'ouverture, dit ambiance jetset. Une panoplie d'acteurs, réalisateurs et caméras de télévision s'étaient réunies à l'Impérial pour l'occasion. Malheureusement pour nous, les médias n'étaient pas conviés à la soirée privée et je n'ai pu qu'observer du haut du balcon les belles épaules de Sylvie Moreau et le crâne rasé de Paul Ahmarani. Heureusement, la présence de Claude Chamberlan (fondateur du FNC) sur scène m'a fait oublier toutes les entrevues que je n'ai pu faire. Après les discours officiels des Ministres et autres directeurs du festival, Claude Chamberlan en bon entertainer est passé aux choses sérieuses. Retirant sa veste sobre, il a fièrement exposé son fameux t-shirt de loup, puis enfilé un magnifique veston doré, tout en trébuchant sur sa casquette en s'exclamant "C'est qui ça?" Ces gestes valaient cent fois mieux qu'un speech de remerciements.

Puis, enfin les projections tant attendues! Habituez-vous dès maintenant à voir et revoir les mêmes publicités esthétiques des Sodec, Radio-Canada et autres partenaires du cinéma d'ici. Dans cette suite de pubs toutes semblables, celle de Nuevo Mundo est on ne peut plus divertissante. Je ne vous en dis pas plus. Maintenant passons aux choses sérieuses. Les films qui ont été projetés ce soir à l'Impérial sont fabuleux! Un capitalisme sentimental, qui raconte la vie de Fernande Bouvier sous fond de crash boursier, est un véritable hommage aux films de genres. En passant par la comédie musicale et le film noir, avec un graphisme étonnant rappelant l'expressionnisme allemand, Olivier Asselin a réussi à dresser un portrait très esthétique et surréaliste de l'année 1929. Un message social se démarque: le capitalisme a ôté toute valeur à l'art et l'amour. Qu'on soit d'accord ou non avec ce propos, le film reste extrêmement rafraichissant à regarder et est unique dans l'univers du cinéma québécois, tout comme le court métrage Next Floor, présenté en première partie.

Je laisse Nicolas Krief vous parler plus en détails de ces deux films après son visionnement. Demain, je serai à ses côtés pour la projection de Hunger (un des film que j'attends le plus!). Juste avant, je me trouverai au Coeur des sciences de l'UQAM, plus précisément à 18h00 pour le lancement 2008 de la Wakiponi mobile.

Le combo Next Floor et Un capitalisme sentimental sera projeté jeudi le 9 octobre à 15h00 et dimanche le 19 octobre à 19h15, au cinéma de l'Ex-Centris.

Sur ce, à demain!

Tuesday, October 7, 2008

Écran@venir - 7 octobre 2008

Cette semaine:

RACHEL GETTING MARRIED
Réalisé par Jonathan Demme (The Silence of the Lambs, Philadelphia)

Mettant en vedette:
Anne Hathaway (The Princess Diaries, The Devil Wears Prada)
Debra Winger (An Officer and a Gentleman, Terms of Endearment)

En salles le 17 octobre 2008

Sunday, October 5, 2008

En prévision des Oscars...

Le meilleur film étranger est un des prix les plus attendus par Écran Total lors de la cérémonie des Oscars. Les 53 pays en lice avaient jusqu'à mercredi dernier pour soumettre leur film qui pourrait par chance se retrouver dans le top 5 des nominations. Vous avez une chance de visionner les films en gras au FNC!



Algérie, "Masquerades" (Lyes Salem)
Argentine, "Lion's Den" (Pablo Trapero)
Autriche, "Revanche" (Gotz Spielmann)
Bengladesh, "Aha!" (Enamul Karim Nirjhar)
Belgique, "Eldorado" (Bouli Lanners)
Bosnie-Herzegovine, "Snow" (Aida Begic)

Brésil, "Last Stop 174" (Bruno Barreto)
Bulgarie, "Zift" (Javor Gardev)
Canada, "Ce qu'il faut pour vivre" (Benoit Pilon): GRAND PRIX SPÉCIAL DU JURY FFM 2008
Chili, "Tony Manero" (Pablo Larrain)
Chine, "Dream Weavers" (Yu Gun)
Colombie, "Dog Eat Dog" (Carlos Moreno)
Croatie, "No One's Son" (Arsen Anton Ostojic)
République tchèque, "The Karamazovs" (Petr Zelenka)
Danemark, "Worlds Apart" (Niels Arden Oplev)
Estonie, "I Was Here" (Rene Vilibre)
Finlande, "Home of Dark Butterflies" (Dome Karukoski)
France, "Entre les murs" (Laurent Cantet): PALME D'OR CANNES 08.
Allemagne, "The Baader-Meinhof Complex" (Uli Edel)
Grèce, "Correction" (Thanos Anastopoulos)
Hong Kong, "Painted Skin" (Donnie Yen)
Hongrie, "Iska's Journey" (Csaba Bollok)
Islande, "White Night Wedding" (Baltasar Kormakur)
Inde, "Taare Zameen Par" (Aamir Khan)
Iran, "The Song of Sparrows" (Majid Majidi)
Israël, "Valse avec Bashir" (Ari Folman)
Italie, "Gomorra" (Matteo Garrone)
Japon, "Departures" (Yojiro Takita)
Jordanie, "Captain Abu Raed" (Amin Matalqa)
Kyrgyzstan, "Tengri" (Marie-Jaoul de Ponchville)
Luxembourg, "Arabian Nights" (Paul Kieffer)
Macédoine, "I Am From Titov Veles" (Teona Strugar-Mitevska)
Mexique, "Tear Up My Life" (Roberto Sneider)
Maroc, "Goodbye Mothers" (Mohamed Ismail)
Pays-bas, "Dunya and Desie" (Dana Nechushtan)
Norvège, "O' Horten" (Bent Hamer)
Palestine, "Salt of This Sea" (Annemarie Jacir)
Philippines, "Ploning" (Dante Nico Garcia)
Pologne, "Tricks" (Andrzej Jakimowski)
Portugal, "Our Beloved Month of August" (Miguel Gomes)
Roumanie, "The Rest is Silence" (Nae Caranfil)
Russie, "The Mermaid" (Anna Melikyan)
Serbie, "The Tour" (Goran Markovic)
Singapour, "My Magic" (Eric Khoo)
Slovaquie, "Blind Loves" (Juraja Lehotskeho)
Slovénie, "Rooster's Breakfast" (Marko Nabersnik)
Corée du Sud, "Crossing" (Kim Tae-Gyun)
Espagne, "The Blind Sunflowers" (Jose Luis Cuerda)
Sweden, "Everlasting Moments" (Jan Troell)
Suisse, "The Friend" (Micha Lewinsky)
Taiwan, "Cape No. 7" (Wei Te-Sheng)
Turquie, "Trois singes" (Nuri Bilge Ceylan)
Vénézuela, "The Taint of Fame" (Alejandro Bellame)

Tuesday, September 30, 2008

Écran@venir - 30 septembre 2008

Cette semaine:

MILK
Réalisé par Gus Van Sant (Good Will Hunting, Elephant)

Mettant en vedette:
Sean Penn (Mystic River, I Am Sam)
Emile Hirsch (Into the Wild, Lords of Dogtown)

En salles le 5 décembre 2008

Monday, September 29, 2008

Chronique sur le vidéoclip d'Against Me, Born On The FM Waves of The Heart!

Le clip dont lequel je vais parler demain est le nouveau clip d'Against Me!. Il s'agit de Born on the FM waves of the heart accompagnée de Tegan Quin du groupe Tegan and Sara. Est-ce que la critique sera bonne ouh angoisse. 


Saturday, September 27, 2008

Décès de Paul Newman



Agé de 83 ans, Paul Newman est décédé vendredi au terme d'un long combat contre le cancer. Voici une sélection de ces meilleurs films:

  • The Color of Money

  • Cool Hand Luke

  • The Sting

  • Butch Cassidy and the Sundance Kid

  • Cat on a Hot Tin Roof

Friday, September 26, 2008

Chuuut!


Le site web Le cinéma au Québec au temps du muet est enfin accessible au grand public. Que vous soyez connaisseurs ou simplement curieux d'en découvrir plus sur l'époque où le cinéma a rejoint la communauté québécoise, ce répertoire en ligne est une véritable mine d'information. Testez vos connaissances grâce à un quiz ou encore visitez le Ouimetoscope, la plus populaire salle de cinéma de l'époque à Montréal.


Tuesday, September 23, 2008

Écran@venir - 23 septembre 2008

Cette semaine:

WALTZ WITH BASHIR
Réalisé par Ari Folman (Santa Clara, Made in Israël)

En salles le 26 décembre 2008

Coupures dans la culture

Voici un vidéo diffusé récemment sur Youtube mettant en vedette Michel Rivard, Stéphane Rousseau et Benoit Brière. Ce vidéo dénonce les coupures dans la culture effectuées par le gouvernement conservateur.

Les opinions et idées exprimées dans ce vidéo ne correspondent pas nécéssairement à celles de l'équipe d'Écran Total, ces partenaires et ces affiliés.


Bon visionnement!

Tuesday, September 16, 2008

Écran@venir - 16 septembre 2008

Cette semaine:

DOUBT
Réalisé par John Patrick Shanley (Première réalisation)

Mettant en vedette:
Philip Seymour Hoffman (Capote, The Savages)
Meryl Streep (Sophie's Choice, The Devil Wears Prada)

En salles le 12 décembre 2008

Thursday, September 11, 2008

Programmation Musicale de la semaine du 8 Septembre

Cette semaine, pour vous, dans la discothèque, il y a:
  1. One Man Band- Iron On
  2. The Escapologist- Sugarplum Fairy
  3. You Stole the Sun- The Twisted Wheel
  4. Carry me Home- The Living End
  5. Our Hell- Emily Haines
  6. Moving Mountains- Thrice
  7. C'est fini(version acoustique)- Numero #
  8. Je Veux Tout- Ariane Moffatt
  9. L'Accident- Esker Mica
  10. Honeybear- Yeah Yeah Yeah
  11. Je veux te voir- Yelle

Tuesday, September 9, 2008

Les sorties cinéma du New York Times

Le prestigieux quotidien américain le New York Times nous présentait dans son édition de dimanche dernier une liste exhaustive de toutes les sorties en salles prévues pour l'automne 2008. Bien que ces sorties concernent les salles de cinéma des États-Unis, elles sont un excellent avant-goût des films qui seront également distribués au Canada.


Classés par leur date de sortie, vous pouvez consulter la liste contenant de brèves descriptions des films sur le site suivant:


http://movies.nytimes.com/movies/comingsoon.html

Bon cinéma!

Écran@venir - 9 septembre 2008

Cette semaine:

SUKIYAKI WESTERN DJANGO
Réalisé par Takashi Miike (Ichi the Killer, Audition)

Mettant en vedette:
Yusuke Iseya (Blindness, The Passenger)
Quentin Tarantino (Reservoir Dogs, Desperado)

En salles le 19 septembre 2008

Wednesday, September 3, 2008

Programmation musicale de la semaine du 2 septembre

Bonjour mes ami(es) et fan(s) d'Écran Total. Voila la liste des chansons de la dernière émission:
  1. -Knights of Cydonia par Muse
  2. -The Road de Tenacious D
  3. -Sex Symbol de Call Me Poupée
  4. -Radio Song- Cat Empire
  5. -Flesh Into Gear de CKY
  6. -King Horses de Jet
  7. -Sois Belle de Chocolat
  8. -Un bon film d'Alex et les petits pénis
  9. -Kiss My Irish Ass de Frank Mackay and the Keltic Cowboys
  10. -Back In Your Head de tegan and sara REMIXÉ PAR TIESTO
  11. -Yours to Keep de Teddybears Stockholm
  12. -I will follow you into the dark de Death Cab For Cutie
   À Mardi prochain

Tuesday, September 2, 2008

Écran@venir - 2 septembre 2008

Cette semaine:

C'EST PAS MOI, JE LE JURE!
Réalisé par Philippe Falardeau (Congorama, La Moitié gauche du frigo)

Mettant en vedette:
Suzanne Clément (La Brunante, L'Audition)
Daniel Brière (Gaz Bar Blues, Les Invasions barbares)

En salles le 26 septembre 2008

Tuesday, August 26, 2008

Écran@venir - 26 août 2008

Cette semaine:

WATCHMEN
Réalisé par Zack Snyder (Dawn of the Dead, 300)
Mettant en vedette:
Patrick Wilson (Angels in America, Hard Candy)
Jackie Earle Haley (Little Children, All the King's Men)

En salles le 6 mars 2009

Tuesday, August 19, 2008

Le futur selon Robin Aubert


Voici un extrait de la réaction du cinéaste Robin Aubert (Saint-Martyrs-des-Damnés) à la suite des nombreuses coupures dans les programmes d'art par le gouvernement conservateur canadien. L'extrait est tiré du site voir.ca


"Bientôt, il sera question d’un film où le héros rêve de mourir dans un champ de « totons ». Il y en aura partout. Des milliers et des milliers de « totons » partout. Et du monde qui fument cigarette par-dessus cigarette, pis du rhum, ben du rhum, des scotchs pis des «gars chauds», ben des « gars chauds ». Il y aura une scène où le même héros veut se faire servir en français mais le caissier ne veut pas et le héro lui répondra : « Tu me parles en français sinon je t’arrache la pomme d’Adam pis je la mange devant tes yeux ». Et, à contrecœur, le caissier lui sert en français parce que finalement on apprend qu’il le comprend. Il y aura un couple qui fait l’amour. Torride. De la sueur. Les mamelons au vif. Le dos arqué comme un voilier dans une tempête. Des cris ! Oui, oui, des cris comme dans la vie. Pas comme dans les films là, non, comme dans la vie. Des cris de jouissance. Fort, jusqu’à faire « petter » les fenêtres de la cuisine (parce qu’ils le font sur la table à manger). Et le film s’intitulera VAGIN, parce qu’on en montre dans le film avec une lentille macro. Le mot VAGIN en grosse lettres sur un poster bleu et blanc. Partout dans la ville de Montréal. Mais pas à Toronto ni à Ottawa. Non, là-bas, ça sera VAGINA. Encore plus gros. En rouge et blanc ce coup-là. Avec un dessin de sexe, comme dans les films d’Arcand.

Pis là, bien, pour aller se faire financer, tu iras voir Téléfilm Canada. Les membres du jury auront chaud, très chaud, leurs mains s’agrippant aux barreaux de chaise comme dans un manège de kermesse. La chienne que le « bonhomme Harper » vienne les hanter, la nuit. Et ils te diront « c’est beau, c’est donc bien beau tout ça, c’est vrai, c’est personnel ». Et l’on répondra : « ben oui, ça vient du cœur ». Alors, on attendra la réponse avec impatience et la réponse sera « non » comme d’habitude. Raison ? Pas assez commercial. Ils rajouteront : « Si tu veux faire des films comme Jodorowski, Kaurismäki, Kiarostami ou tout ce qui finit en « I », « ICK » ou bien « OS », va voir le Conseil des Arts ! ». Et pendant ce temps, Tarkovski se retournera dans sa tombe, croyant qu’il est encore possible de faire des films sous un autre régime. Et le Conseil des Arts acceptera ton projet parce que c’est audacieux et qu’en tant que créateur, tu explores l’image, comme à l’époque de Méliès, avant que les Américains prennent le contrôle de « l’histoire » entière. Mais, oh malheur, tu garderas le même titre et une zélée, quelque part derrière son bureau (une éberluée qui croit vivre dans une toile de Bosch), décidera de fermer la shop. Pas le film. La shop au grand complet. Comment peut-on financer un film qui s’intitule VAGINA ? Et le Conseil des Arts verra la mort, mais ce sera pendant les Olympiques de Vancouver. On le passera sous silence. Tout comme les deux autres soldats mort au combat cette semaine; ceux du petit encadré de la page 7 d’un journal populaire. Et un passant dira aux autres: « On est en guerre, le saviez-vous ? » Mais les autres ne le regarderont même pas."



Écran@venir - 19 août 2008

Cette semaine:

MIRACLE AT ST-ANNA
Réalisé par Spike Lee (Malcolm X, Inside Man)

Mettant en vedette:
Derek Luke (Antwone Fisher, Catch a Fire)
John Leguizamo (Carlito's Way, Moulin Rouge!)

En salles le 26 septembre 2008

Tuesday, August 12, 2008

Écran@venir - 12 août 2008

Cette semaine:

The Curious Case of Benjamin Button
Réalisé par David Fincher (Se7en, Fight Club)

Mettant en vedette:
Brad Pitt (Babel, Snatch)
Cate Blanchett (Elizabeth, The Aviator)

En salles le 19 décembre 2008

Tuesday, August 5, 2008

Écran@venir - 5 août 2008

Cette semaine:

What Just Happened?
Réalisé par Barry Levinson (Rainman, Bugsy)

Mettant en vedette:
Robert DeNiro (The Godfather Part II, Raging Bull)
Bruce Willis (The Sixth Sense, Die Hard)

En salles le 3 octobre 2008

Tuesday, July 29, 2008

La fin d'At the movies with Ebert and Roeper

Après 33 ans d'existence, l'émission de télévision américaine At the movies with Ebert and Roeper prendra fin, nous apprend l'Associated Press. Le critique Roger Ebert a annoncé lundi dernier qu'il quittait l'émission. Cette déclaration survient au lendemain de la décision rendue publique de son coéquipier Richard Roeper de ne pas renouveler son contrat avec Disney. Il semble que le producteurs et les deux critiques n'aient plus la même vision de comment il faudrait parler de cinéma sur le petit écran. L'émission auparavant nommée Sneak Previews, a lancé les célèbres expressions Thumbs Up et Thumbs Down pour qualifier un film. Le concept simple de deux chroniqueurs informés qui débattent des nouveautés cinéma avait été repris au Québec dans les années 80: C'était l'émission À première vue, animée par René Homier-Roy. Il nous reste de cette émission, une excellente parodie de RBO, malheureusement introuvable sur YouTube!

Écran@venir - 29 juillet 2008

Cette semaine:

W.
Réalisé par Oliver Stone (JFK, Nixon)

Mettant en vedette:
Josh Brolin (No Country for Old Men, American Gangster)
James Cromwell (L.A. Confidential, The Queen)

En salles le 17 octobre 2008

Wednesday, July 9, 2008

Écran @ Venir- 8 Juillet 2008: Transsiberian

Cette semaine, la bande-annonce que nous avons décidé de vous présenter est un film du réalisateur Brad Anderson. C'est un film d'action qui vaut la peine de jeter un coup d'oeil. Les deux personnages principaux sont joués par Woody Harrelson et Emily Mortimer. Bonne bande-annonce!

Tuesday, July 1, 2008

Écran@venir : Choke

Écran@venir


La Bande-Annonce de cette semaine est celle du premier film réalisé par Clark Gregg, autrement connu pour ses rôles dans les films Magnolia (1999), The Usual Suspects (1995) et plus récemment, dans Iron Man où il incarne le policier Phil Coulson.



Le scénario de Choke a été adapté de l'oeuvre éponyme de Chuck Palahniuk, l'écrivain derrière la nouvelle Fight Club. Fight Club a été portée à l'écran en 1999 par David Fincher.



Bande-annonce à venir!

Tuesday, June 24, 2008

Écran @venir - 24 juin 2008

Cette semaine:

UN ÉTÉ SANS POINT NI COUP SÛR
Réalisé par Francis Leclerc (Une jeune fille à la fenêtre, Mémoires affectives)

Mettant en vedette:
Roy Dupuis (Maurice Richard, Séraphin: Un homme et son péché)
Patrice Robitaille (Québec-Montréal, Horloge biologique)

En salles le 1er août 2008
Bonne St-Jean!

Tuesday, June 17, 2008

Écran @venir - 17 juin 2008

Cette semaine:

VICKY CRISTINA BARCELONA
Réalisé par Woody Allen (Annie Hall, Match Point)

Mettant en vedette:
Javier Bardem (The Sea Inside, No Country for Old Men)
Penélope Cruz (All About my Mother, Volver)
Scarlett Johansson (Ghost World, Lost in Translation)

En salles le 5 septembre 2008
Bonne semaine!

Friday, June 13, 2008

Sorties de films compromises

Les troubles financier de Christal Film Distribution entraînent un avenir incertain pour des sorties de films québécois et internationaux.


Parmi les dates de sorties repoussée on retrouve le film Truffe, du réalisateur Kim Nguyen (Le marais), mettant en vedette Roy Dupuis, Pierre Lebeau et Céline Bonier. Le long métrage devait prendre l'affiche en avril, mais sa sortie est maintenant repoussée au 22 août. Le film sera tout de même projeté dans le cadre du festival Fantasia en juillet. Truffe est un des films québécois les plus attendus de 2008.


Bienvenue chez les Ch'tis raconte l'histoire de Phillipe Abrams, un directeur des postes du sud de la France. Après avoir commis une énorme fraude à son bureau en vue d'un poste sur la Côte d'Azure, son patron décide plutôt de l'envoyer à Bergues, petite ville du nord de la France. Rempli de préjugés sur le «nord», Philippe y découvre plutôt un endroit charmant. Ce film, qui a triomphé au box-office français, est présentement en conflit avec son distributeur québécois, Christal Films. La date de sortie est indéterminée. Vous pouvez toujours visionner la bande annonce:


Thursday, June 12, 2008

Pour les fanatiques de Frank Miller!!!

Voici un nouveau chef-d'oeuvre de Frank Miller mis au grand écran sous peu dans nos cinémas. Voici The Spirit en salle le 16 Janvier 2009.

Wednesday, June 11, 2008

GLOBAL METAL!!!!!

Après le documentaire Metal: A Headbanger's Journey, le réalisateur Scott McFadyen, nous reviens avec Global Metal, qui s'agit d'une étude anthropologique sur le métal à travers les cultures. Du Canada, à l'Arabie Saoudite, en passant par la Chine, la musique métal est partout. Donc pour les fans comme moi de Metallica, de Slayer et ainsi de suite voilà un bijou qui s'en vient sous peu à Montréal.

Adaptation des Schtroumpfs au grand écran

Le studio hollywoodien Columbia Pictures a obtenu les droits pour adapter la célèbre bande dessinée Les Schtroumpfs au grand écran, connus sous le nom de Smurfs aux États-Unis. Le président de Columbia a déclaré en conférence de presse que le film sera un mélange d'animation et de séquences avec acteurs. Les scénaristes David Stem et David Weiss (Shrek II et Shrek the Third) sont à l'instant en négociations pour écrire le scénario. On ne sait pas encore qui assurera la réalisation et la distribution.

Espérons que ce long métrage des Schtroumpfs, ces petits bonshommes bleus crées par Peyo et qui célèbrent actuellement leur 50e année d'existence, sera à la hauteur de l'œuvre originale. L'adaptation de bandes dessinées au grand écran est un phénomène en pleine expansion à Hollywood. Il y a entre autres les aventures du célèbre Tintin qui seront prochainement réalisées par Steven Spielberg. À ce sujet, nous vous suggérons d'écouter notre émission spéciale d'une heure sur les films adaptés de bandes dessinées sur la page de CHOQ.FM dans les archives d'Écran Total.

En attendant la sortie du film, voici le générique d'introduction du dessin animé des Schtroumpfs, qui ravivera certainement de nombreux souvenirs chez plusieurs!

Tuesday, June 10, 2008

Écran @venir - 10 juin 2008

Cette semaine:

ZACK AND MIRI MAKE A PORNO
Réalisé par Kevin Smith (Clerks, Chasing Amy)

Mettant en vedette:
Seth Rogen (Knocked Up, Superbad)
Elizabeth Banks (The 40-Year-Old Virgin, Slither)

En salles le 31 octobre 2008
Bonne semaine!

Saturday, June 7, 2008

Waking Life


Réalisateur : Richard Linklater
Pays : États-Unis
Année : 2001
Durée : 1h40
Statut : DVD

Avançons-nous en somnambule à travers notre vie éveillée, ou avançons-nous éveillé à travers nos rêves ? C'est la question à laquelle s'attaque ce film d'animation qui s'adresse à tous sauf aux enfants.

Wiley Wiggins, le personnage principal et notre guide, est prisonnier d'un rêve qui le mène de lieu en lieu, de personnage en personnage, de situation en situation. Parfois il est acteur, parfois il est spectateur, parfois il est absent et nous sommes les seuls spectateurs.

Toutes ces personnes discutent philosophie, sens de la vie, sens des rêves, comme autant de petites capsules qui tentent de répondre à la question fondamentale, et desquelles Wiley est incapable de se sortir. J'apprécie particulièrement la fin en queue de poisson, qui permet à chacun de se faire sa propre idée sur la question.

L'animation est un régal : l'état de rêve permet toutes sortes d'excentricités visuelles qu'un film se situant "dans le vrai monde" ne permettrait pas. Le style de l'image change aussi d'une rencontre à l'autre, variant du très cartoonesque aux personnages peints à l'aquarelle...ce qui induit un rythme et un mouvement, dans un film qui n'est constitué que de conversations ou de monologues. On assiste à un mouvement du film, plutôt qu'à un film en mouvement !

Une belle surprise, mais à ré-écouter avec sous-titres pour bien comprendre les nombreux propos soulevés par les personnages !


Duo de film à surveiller pour le futur


Voici un documentaire qui ne peut être ignoré, il s'agît du film Kicking It. Il s'agit de la coupe du monde de soccer itinérante. Le film n'est pas encore disponible mais c'est un film à surveiller qui peut réellement changer votre perception des itinérants.



Le nouveau film de l'auteur de Fight Club, CHUCK  est une comédie qui raconte l'histoire d'un homme ayant un léger problème de nymphomanie, une comédie qui semble audacieuse et hilarante.

Wednesday, June 4, 2008

La semaine prochaine à Écran Total

Un documentaire troublant sur une actualité qui a secoué les États-Unis. Marie-Lise nous dévoile la vérité derrière Standard Operating Procedure. Un film d'Errol Morris (The Fog of War) dans lequel les principaux acteurs du scandale des prisons d'Abou-Ghraib tentent d'expliquer ce que certains considèrent comme la plus importante bavure militaire du 21e siècle. Une chronique à ne pas manquer!


Voici d'ailleurs la bande-annonce de ce documentaire-choc:


Samuel l'infatigable festivalier nous offre une rétrospective du Festival des Films Israéliens qui se tenait au Cinéma du Parc du 1er au 5 juin. Pour un avant-goût de cette rétrospective, profitez de l'excellente critique de notre chroniqueur sur le film Noodle.


TOUT ÇA ET ENCORE PLUS POUR UNE NOUVELLE ÉMISSION D'ÉCRAN TOTAL

Les mardis à 21h30 sur les ondes du http://www.choq.fm, l'Alternative Urbaine!

Noodle


Réalisatrice :Ayelet Menahemi
Pays : Israël
Année : 2007
Statut : Coureur de festivals.
Intéressé par : Vous !

Lauréat du grand prix du jury au Festival des films du monde de Montréal édition 2007, Noodle était de retour chez nous à l'occasion du troisième festival du film israélien de Montréal, qui se tient du 1er au 5 juin au cinéma du Parc.

Miri, fin trentaine, est hôtesse de l'air et son double veuvage (ses maris étant pilote et soldat) l'ont laissée seule et désabusée face à l'amour. Sa soeur, Gila, crèche chez elle le temps d'organiser son divorce d'Izzy (son ex-mari et possiblement beau-frère !), qui habite l'appartement d'à côté avec leur fille et le chien Bambi.

Un soir où Miri rentre chez elle à Tel Aviv, sa femme de ménage chinoise doit s'absenter une heure de toute urgence et lui confie son fils de 6 ans. Miri n'y voit aucun problème. Or, la femme ne revient jamais : illégale, la police de l'immigration l'a pincée puis déportée...à Pékin.

Miri se retrouve donc avec le gamin sur les bras, qui n'a aucun papier d'Israël ou de Chine puisqu'il est né en Israël...de plus, il ne parle aucun mot d'hébreu ou d'anglais! (Inutile de dire que les connaissances de Miri en mandarin son limitées.)

Elle est décidée à le rendre à sa mère.

Miri s'embarque alors dans une quête rocambolesque, entraînant avec elle Gila, Izzy, leurs problèmes de couple, le chien Bambi, l'ex-amant de Gila qui s'avère parler mandarin : Matti, et leurs amis.

En parallèle, la relation d'apprivoisement aussi touchante que comique entre Miri qui n'a jamais pu avoir d'enfant et le gamin rapidement surnommé Noodle.

Malgré la gravité de la situation et les démons de tous les personnages qui surgissent à un moment ou un autre, le film est drôle comme c'est pas possible, avec des répliques parfois fines parfois cinglantes, mais toujours bien placées. Ma palme va au personnage de Gila, l'incarnation d'un cynisme délicieux.

Un scénario habile et tricoté serré puisque chaque scène apparemment anodine, chaque petit élément a son importance et son rôle à jouer dans le dénouement de l'histoire. Et la fin, tout à fait surprenante, est à se crisper sur son siège tant la tension est forte !


À l'instar de l'excellent Voyage de James à Jérusalem, de Ra'anan Alexandrowicz (également projeté au festival), Noodle met en lumière un phénomène préoccupant en Israël : l'immigration illégale et les tragédies que peuvent vivre ces immigrants forcés de rester muets.

Cependant, et quoi qu'on puisse dire des relations explosives du pays avec ses voisins, le cinéma d'Israël a cette particularité toute "moyenne-orientale" ou "méditerranéenne" de traiter de sujets graves et sérieux avec le rire, l'arme ultime contre tout ce qui peut vous frapper.

À mon humble avis, nous sommes beaucoup plus touchés ainsi qu'avec une dramatisation outrancière et l'ensemble de cordes qui joue dans le tapis du tout début du film à la toute fin.

Un film, donc, ayant la profondeur et la fraîcheur d'Halfaouine et de Un été à La Goulette du Tunisien Ferid Boughedir, de La trilogie d'Alexandrie et du Destin de l'Égyptien Youssef Chahine, ou encore de Caramel de la Libanaise Nadine Labaki.

Des films comme ça, c'est comme les nouilles. On en redemande encore et encore. 

Bande annonce et extraits sur http://www.noodle-film.com